Retour Écho GCR

Installation d’un système de ventilation autonome et ouvertures autorisées dans une séparation coupe-feu d’un logement

Référence au Code de construction du Québec, Chapitre 1 — Bâtiment, et Code national du bâtiment — Canada 2010 (modifié) (Code) – article 9.10.5.1.

 

Pour télécharger la version pour impression, cliquez ici >

 

Dans la présente fiche, nous traiterons de la façon d’installer un système de ventilation autonome (VRC) dans un logement. La distribution d’air frais à chacune des pièces exigées par le Code à partir du VRC, peut se faire en empruntant les vides de construction des planchers. Cependant, certaines conditions décrites à l’Annexe D (D-2.-3.10.) doivent être respectées.

 

La problématique

Par définition, la séparation coupe-feu est désignée par un ensemble de matériaux (une construction) destiné à retarder la propagation du feu.

Dans le cas qui nous intéresse, la séparation coupe-feu est formée par l’ensemble composant l’espace du plancher du logement situé au-dessus (Image no1).

Or, les conduits des systèmes de ventilation autonome ne peuvent pénétrer la séparation coupe-feu sans la traverser. C’est pourquoi on ne peut faire circuler les conduits de ventilation dans l’espace plancher, puisqu’ils pénètrent la séparation coupe-feu sans toutefois la traverser.

Par ailleurs, les registres coupe-feu sont conçus pour être installés au droit de la séparation coupe-feu et non sur une paroi de faux plafond. Donc, l’installation des registres aux endroits de pénétrations de la séparation coupe-feu est, par le fait même, non-conforme.

 

Les deux solutions

Afin de pallier à cette problématique, Garantie GCR vous présente deux solutions qui ont fait l’objet d’un consensus au sein du Comité Qualité GCR.

À cet égard, il est important de noter que ce document technique ne représente que des options générales de réalisation dans le but de montrer l’objectif à atteindre pour une installation conforme. En aucun cas, il ne peut se substituer aux services de professionnels pour une conception et une application spécifique et conforme à la construction visée.

 

1.0            Solution no1 : Demeurer à l’intérieur du compartiment coupe-feu (logement)

Avec cette méthode, les conduits de ventilation ne pénètrent pas la séparation coupe-feu horizontale.

Il s’agit ici de prévoir l’espace nécessaire sous la séparation coupe-feu horizontale (une retombée) qui permettra le passage des conduits, tout en maintenant la hauteur minimale requise sous plafond.

Pour ce qui est de la solution no1, il suffit de la prévoir dès la conception et faire une analyse de la trajectoire des conduits de distribution et d’extraction, afin d’éviter tout conflit lors de la distribution dans l’espace prévu (la retombée).

Bien que non recommandée, cette solution permet l’utilisation des conduits flexibles combustibles, puisque ces derniers demeurent à l’intérieur du compartiment coupe-feu (dans le logement).

Toutefois, l’installation de ce type de conduits dont l’intérieur est ondulé à travers la structure de support de la retombée, en plus des changements de direction sans coude rigide, provoque beaucoup de restriction. De plus, cela de ne permet pas le nettoyage de l’intérieur desdits conduits, car ils ne sont pas accessibles.

Avantages de la solution no1 : Plus simple, pas d’interruption dans les séparations coupe-feu et meilleure acoustique.

Désavantages de la solution no1 : Nécessite une meilleure coordination, car la pose du gypse doit se faire en deux étapes.

 

2.0            Solution no2 : Traverser une séparation coupe-feu…

Selon cette méthode, les conduits traversent une séparation coupe-feu avec des registres coupe-feu.

Pour ce faire, il faut ajouter les éléments nécessaires pour créer une nouvelle séparation coupe-feu sous la composition du plancher, afin de former une séparation coupe-feu horizontale avec le degré de résistance au feu exigé.

Il faut donc concevoir une retombée de plafond (avec la résistance au feu requise) localisée au-dessus de l’appareil, qui agit comme une séparation coupe-feu horizontale, et qui peut être traversée par des registres coupe-feu aux endroits requis.

Les registres doivent être homologués pour une installation horizontale et doivent répondre aux exigences du Code, quant aux dispositifs d’obturation dans une séparation coupe-feu.

Il est très important de vous référer aux instructions d’installation du manufacturier, afin de rencontrer les exigences particulières des registres utilisés.

Avec cette solution, il est d’autant plus important de réfléchir au passage des conduits. En effet, les conduits circulent dans l’espace plancher et la hauteur des poutrelles ne permet pas le passage de deux tuyaux superposés. Il faut donc s’assurer qu’il n’y ait aucun croisement pouvant créer des conflits de distribution, et ce, dès la conception.

Il est important de préciser que cette option ne permet pas l’utilisation des conduits flexibles combustibles.

La distribution et l’extraction devront être effectuées avec des conduits rigides incombustibles.

Seuls les conduits entre l’appareil et les registres peuvent être de type flexible (se conformer aux instructions d’installation du manufacturier de l’appareil).

 

 

 Considérations techniques d’installation

Il est primordial de respecter les exigences du Code quant à la résistance au feu exigée et à l’intégrité des séparations coupe-feu.

Portez une attention particulière à la jonction des cloisons intérieures et de la séparation coupe-feu horizontale qui doit être continue.

 

Lors de l’installation du réseau de conduits requis pour la distribution et l’extraction d’air, il faut considérer les bonnes pratiques référées dans le « Guide des bonnes pratiques en ventilation mécanique » produit par la Corporation de maîtres mécaniciens en tuyauterie de Québec (CMMTQ) et la Corporation des entreprises de traitement de l’air et du froid (CETAF) et qui consistent, entre autres, à effectuer les changements de direction et les jonctions en utilisant des raccordements qui vont diminuer la restriction, les pertes de pressions et optimiser le coût de fonctionnement de l’appareil.

Avantages de la solution no2 : Plus facile à coordonner et meilleure distribution de l’air.

Désavantages de la solution no2 : Faiblesse de l’acoustique au niveau des registres.

Références

 Références au Code de construction du Québec, Chapitre 1 — Bâtiment, et Code national du bâtiment — Canada 2010 (modifié) :

  • D-2.3.10. — Ouvertures dans des parois de faux-plafonds – Construction combustible
  • 9.10.5.1. — Ouvertures autorisées
  • 9.10.9.3. — Dispositif d’obturation dans une ouverture
  • 9.10.9.6. — Pénétration dans une séparation coupe-feu
  • 9.10.9.7. — Tuyauterie combustible d’évacuation et de ventilation
  • 9.10.13. — Dispositifs d’obturation dans une séparation coupe-feu
  • 9.10.13.13. — Registre coupe-feu
  • 3.1.8.4. — Détermination du degré pare-flammes

Références aux normes :

  • NFPA 80 « Fire doors and other opening protectives »
  • CAN/ULC-S112 « Essai de résistance au feu des registres coupe-feu »
  • CAN/ULC-S505 « Fusible links for fire protection service »

Références aux bonnes pratiques :

  • Guide des bonnes pratiques en ventilation mécanique (CMMTQ / CETAF)

Cette fiche est basée sur l’état des connaissances disponibles au moment de son élaboration et ne constitue pas un avis ou un conseil technique. Elle est fournie uniquement à titre informatif et l’utilisateur assume donc l’entière responsabilité des conséquences pouvant résulter de l’utilisation de ladite fiche. En effet, il lui appartient de se référer, le cas échéant, à toute ressource appropriée à son projet. Conséquemment, GCR se dégage de toute responsabilité à cet égard.

@ Copyright 2017 - Garantie Construction Résidentielle