Quantcast
Retour Fiches techniques

La consolidation du béton

La présente fiche technique se veut un rappel sur l’importance et l’obligation de procéder à la consolidation du béton lors de la mise en place du béton frais dans les coffrages.

Référence au Code de construction du Québec, Chapitre I – Bâtiment, et Code national du Bâtiment – Canada 2010 (modifié) (ci-après nommé Code)
Sous-section 9.3.1. Béton

CSA-A23.1-09 – Béton : Constituants et exécution des travaux
Association canadienne de normalisation (CSA)

CAN/CSA-A438-00 – Travaux de béton pour maisons et petits bâtiments

Autre référence :
Association Canadienne du Ciment
Dosage et contrôle des mélanges de béton
Huitième édition canadienne

Veuillez noter que cette fiche fait partie d’un ensemble de fiches techniques qui servent à faciliter la compréhension quant à l’utilisation du béton comme matériau, de ses constituants et de l’exécution des travaux.

Qu’est ce que la consolidation du béton?

La consolidation est l’action de « compacter » ou de « damer » manuellement ou mécaniquement le béton frais dans les coffrages.

Fonctions de la consolidation

Cette action vise à assurer la cohésion des éléments noyés et des armatures dans le béton frais.

Cela rend le béton plus dense et plus homogène et élimine les nids de cailloux, d’abeilles ainsi que l’air emprisonné (poches d’air).

Toutefois, la méthode de consolidation employée ne doit pas faire sortir l’air entraîné intentionnellement dans le mélange.

Les exigences

La sous-section 9.3.1. Béton du Code exige que la composition, la mise en place, le traitement de cure et les essais du béton non armé et essentiellement armé soient conformes aux exigences des bétons de classe « énoncées à l’article 8.13 Béton : Constituants et exécution des travaux, de la norme CSA-A23.1.

C’est à l’article 8.13.1 Généralités de la norme CSA-A23.1 qu’il est précisé que l’article 8.13 inclut les exigences de la norme CAN/CSA-A438.

Et finalement, à l’article 6.3 de la norme CAN/CSA-A438, nous retrouvons les exigences concernant la consolidation pour le béton de classe « R ».

La méthode

La vibration interne est une méthode couramment employée qui consiste à immerger un vibrateur (souvent appelé aiguille vibrante) dans le béton (figures 9.3.1. – 02.1 et – 02.2).

Il est très important d’utiliser les vibrateurs de la bonne façon.

Il faut consolider le béton par couches successives en enfonçant le vibrateur le plus verticalement possible dans le béton à des intervalles réguliers pour ensuite le retirer lentement et verticalement.

Cela consiste à consolider chaque levée de béton en s’assurant de faire pénétrer le vibrateur dans la levée de béton précédente (figure 9.3.1. – 02.3).

Il est important de mentionner qu’une vibration excessive provoquera la ségrégation du béton, c’est-à-dire la séparation des constituants.

De plus, la vibration peut avoir une incidence sur le réseau de bulles d’air entraîné.

Conclusion

Bien que les exigences de mise en place soient clairement dictées par le Code et les normes auxquelles il renvoie, force est d’admettre que cette facette de la mise en place du béton est souvent omise ou négligée.

De ce fait, il est déplorable de voir encore de nos jours des problématiques de mise en place liées à l’absence de consolidation (figure 9.3.1. – 02.4).

Cette simple étape dans la mise en place du béton augmente la qualité des ouvrages de béton et peut éviter des problématiques potentiellement onéreuses à corriger par la suite.

Figure 9.3.1. – 02.4 – Nid d’abeilles résultant d’un béton non consolidé.

Cliquez ici pour télécharger la version imprimable de la fiche technique FT-9.3.1 -02.

Cette fiche peut faire l’objet de changement sans préavis et il est du devoir de l’utilisateur de se référer à la dernière version disponible sur le site Web de GCR.

@ Copyright 2019 - Garantie Construction Résidentielle