Retour Écho GCR

Les solins de balcons et terrasses

La pose des solins est très importante et elle peut vous éviter de nombreuses réclamations très coûteuses. C’est pourquoi Garantie GCR aborde ici la question des solins aux jonctions des plateformes qui recouvrent les balcons et les terrasses et sur le dégagement des matériaux de revêtement extérieur qui les jouxtent.

 

Pour télécharger la version pour impression, cliquez ici >

Nous pouvons lire dans le Guide illustré de l’utilisateur – CNB 2010 Maisons et petits bâtiments (Partie 9 de la division B) à l’article 9.26.1.1. Rôle de la couverture que les terrasses, les balcons, les passerelles extérieures et d’autres surfaces extérieures semblables servent effectivement de toits lorsqu’ils ne permettent pas le libre écoulement de l’eau à travers le platelage.

À moins que ces surfaces ne soient inclinées vers l’extérieur et que l’eau ne puisse s’écouler vers les bords, l’eau s’accumulera sur la surface. Lorsque la pluie est poussée par le vent sur la surface du platelage (toit), l’eau a tendance à se déplacer vers le haut lorsqu’elle rencontre un obstacle. C’est pourquoi les exigences de la section 9.27. du CNB s’appliquent également à ces types de structures.

Vous trouverez ci-dessous les articles du Code de construction du Québec Chapitre l – Bâtiment – 2010 traitant des exigences aux jonctions des plateformes qui recouvrent les balcons et terrasses :

9.26.3.1. Pente
9.26.4.1. Solins exigés aux jonctions
9.26.4.2. Matériaux
9.27.2.4. Protection du revêtement extérieur contre l’humidité

 

Prévenir les infiltrations d’eau

Les plateformes doivent être protégés par une couverture et par des solins mis en œuvre de façon à permettre l’écoulement des eaux de pluie et à prévenir l’infiltration de l’eau retenue par des barrages de glace. Cette mesure est essentielle lorsque les plateformes ne permettent pas le libre écoulement de l’eau à travers le platelage.

Puisque l’absence de couverture n’altère pas l’intégrité des constructions adjacentes, supportées ou porteuses, le recouvrement des balcons en saillie n’a pas à être traité comme une couverture sur sa surface.

Toutefois, les balcons et terrasses qui servent de toits doivent présenter une pente positive suffisante par rapport aux murs extérieurs et aux gardecorps reliés à la terrasse ou au balcon qui sert de toit, par des dispositifs d’étanchéité.

Ici, l’illustration montre la conception de la plateforme avec un dosseret dont l’élévation verticale doit être d’au moins 50 mm au-dessus du recouvrement et ce, sur toutes les faces en contact avec le bâtiment. Ce joint devra être recouvert d’un solin et d’un contre-solin aménagé jusque sous le papier pare-intempéries protégeant le revêtement intermédiaire.

De plus, l’intersection avec le mur extérieur doit être aménagée avec un solin qui empêche toute infiltration d’eau dans ces murs parce que, tel que l’indique le Code, lorsque la pluie est poussée par le vent sur la surface du platelage, l’eau a tendance à se déplacer vers le haut lorsqu’elle rencontre un obstacle.

Matériaux

Finalement, rappelons que les matériaux de revêtement extérieur susceptibles de pourrir ou de se dégrader de quelque autre façon par suite d’une exposition prolongée à l’humidité (comme les matériaux dérivés du bois non traité) doivent être installés à une distance d’au moins 50 mm par rapport à la surface du toit fini.

Cette pratique s’applique aussi aux plateformes des balcons et terrasses qui servent de toit.

Cette fiche est basée sur l’état des connaissances disponibles au moment de son élaboration et ne constitue pas un avis ou un conseil technique. Elle est fournie uniquement à titre informatif et l’utilisateur assume donc l’entière responsabilité des conséquences pouvant résulter de l’utilisation de ladite fiche. En effet, il lui appartient de se référer, le cas échéant, à toute ressource appropriée à son projet. Conséquemment, GCR se dégage de toute responsabilité à cet égard.

@ Copyright 2017 - Garantie Construction Résidentielle